Audio

Le son d’un train qui approche est dramatique, tout comme l’angoisse des voix des équipes de train et des proches qui se demandent pourquoi ces décès ou ces blessures inutiles se sont produits. Quel que soit le nombre d’années de service d’un travailleur du rail, ces événements ne sont jamais faciles. Ces histoires ont plus de poids lorsqu’elles sont racontées par les personnes impliquées – écoutez les clips audio ci-dessous, et considérez demander à l’un de nos présentateurs agréés de parler à votre groupe.

  • SÉCURITÉ FERROVIAIRE – QUÉBEC

    La police ferroviaire distribuera de la documentation sur la sécurité et remettra des contraventions aux piétons et aux automobilistes qui commettront un acte illégal relativement aux voies ferrées, y compris aux personnes qui empruntent les voies comme raccourci.

  • SÉCURITÉ FERROVIAIRE – CANADA

    Cette semaine, la police ferroviaire ciblera les passages à niveau « à risque élevé » et inculpera les automobilistes et les piétons qui ne respectent pas les lois sur la sécurité.

  • SÉCURITÉ FERROVIAIRE – QUÉBEC

    La campagne de sécurité ciblera aussi les passages à niveau ferroviaires « à risque élevé ». Au Québec, trois collisions sont survenues à des passages à niveau au cours des trois premiers mois de 2012, sans occasionner de décès ni de blessures.

  • SÉCURITÉ FERROVIAIRE – ÉCOUTEURS

    Cette année, au moins 24 piétons ont été heurtés par des trains au Canada, soit plus du double du nombre de victimes de l’année dernière à la même période. Plus de la moitié de ces piétons en sont décédés.

  • Pour éliminer les carnages aux passages à niveau : y penser à deux fois avant de…

    Un conducteur de train qui parcourt le réseau depuis 20 ans relate ses tentatives désespérées lorsqu’il est incapable d’éviter une collision au passage à niveau et le carnage qui s’ensuit. Des impressions douloureuses ancrées dans son esprit tout comme le fait que la prudence élémentaire aurait pu éviter tous ces incidents. Y penser à deux fois!

  • Contre un train? Aucune chance de gagner

    Habitué de confronter des colosses, Pierre Vercheval des Alouettes de Montréal évoque la scène d’une tomate laissée au sol et écrasée par un secondeur de 250 livres fonçant à plein régime. Le secondeur c’est le train et vous ou votre véhicule, la tomate. Il n’y a aucune marge de jeu. La moindre erreur d’attention peut être fatale.

  • Jouer avec les trains, c’est jouer avec sa vie

    Pierre Vercheval des Alouettes de Montréal affirme qu’il lui arrive de prendre des chances sur le terrain. Mais, dit-il, les trains et les propriétés ferroviaires sont tout sauf un terrain de jeu. Avec les trains, pas de chance à prendre. La prudence est la seule garantie de survie et elle exige une parfaite vigilance.

  • Évaluer la vitesse d’un train: illusion fatale

    Stefany Malanka, pilote automobile brûle les circuits à 200 km/h. Un train peut circuler à 160 km/h sans qu’il n’y paraisse à cause d’un phénomène d’optique qui le fait paraître pratiquement immobile. Sur la route, Stéphanie mise tout sur la sécurité. Plusieurs sont morts en improvisant une course contre un train d’une rapidité… imprévisible.

  • Perdre une course contre la mort

    La jeune pilote automobile Stephanie Malanka nous fait vivre, par les sons, un accident tragique. Piste de course à 200 km/h, la voiture de Jean roulant à 140 sur une route secondaire pour « battre le train », puis, les véhicules d’urgence récupérant ce qui reste… Tenter de battre des records de vitesse sur la route mène à une perte totale et à la mort. Les passages à niveau font plus de morts que les circuits.

  • Des pistes de survie pour les motoneigistes

    À quelle distance les motoneigistes doivent-ils se tenir des chemins de fer? Le plus loin possible! Marie Brillon de la Ligue de sécurité du Québec rappelle que plusieurs motoneigistes sont tués ou gravement blessés à chaque année lors de collisions avec les trains. Les trains sont moins bruyants et plus rapides qu’on ne le pense… et arrivent par surprise. Rouler sur ou près des voies ferrées est aussi dangereux qu’illégal.

  • Vous voulez passer l’hiver? Redoublez de prudence et considérez le climat

    Marie Brillon de la Ligue de sécurité du Québec note que, bien que le nombre de blessures et d’accidents mortels aux passages à niveaux ait diminué cette année, le nombre de collisions a augmenté. Pour survivre aux conditions hivernales il est impérieux de ralentir encore plus aux passages à niveau et d’assurer une visibilité optimale du véhicule.

  • Peu de ceux qui ont été frappes par un train survivent pour en parler

    Bruno Heppell des Alouettes de Montréal souligne que les robustes contacts entre les joueurs ne peuvent se comparer à se faire happer par un train. Le train voyage à 160 km/h. pèse des milliers de tonnes et traverse un terrain de football en 2 secondes. Face à un tel adversaire, la seule défense, c’est la prudence!

  • Voir des marcheurs sur les voies ferrées: le cauchemar des conducteurs de trains

    Un conducteur de train qui a vécu en direct les conséquences d’accidents ferroviaires ne peut rester indifférent face à l’insouciance mortelle du public. Le beau métier de conducteur devient alors un cauchemar. D’autant plus que tous ces accidents auraient pu être évités.

  • Des organismes dédiés prennent des mesures pour diminuer les intrusions et les collisions au pays

    L’amélioration de la sécurité, de la visibilité, de la signalisation et de la circulation aux passages à niveau et autour des voies ferrées contribue à diminuer les intrusions et les collisions au pays. L’industrie vise des objectifs précis mais souligne que ces mesures ne remplacent pas la prudence…

  • Des centaines de tonnes dans un lancer-frappé. À 160 km/h, c’est mortel

    On a mesuré au radar la rapidité du tir de Marc-André Bergeron des Oilers d’Edmonton: 160 km/h! Un train pèse des centaines de tonnes et roule à la même vitesse sans qu’il n’y paraisse. Au passage à niveau… ne pas traverser la ligne !

  • Deux voies ferrées parallèles? Regardez des deux côtés. Et deux fois plutôt qu’une.

    Dans son métier, George Laraque des Oilers d’Edmonton doit regarder de tous les côtés. Devant une double voie ferrée, piétons et conducteurs doivent absolument s’assurer que le passage est libre dans les deux directions. Même avec une voie unique, ce simple conseil peut sauver bien des vies.

  • Promenades romantiques = intrusions mortelles

    D’innocentes promenades le long des voies ferrées causent de nombreux décès chaque année au Québec. Des adolescents avec leur baladeur n’ont jamais entendu le train… Des promenades illégales et parfois mortelles. M. Benoît Lévesque, ancien Directeur national d’Opération Gareautrain fait le point.