Sécurité et éducation ferroviaires, une priorité absolue pour l’agent Richard Di Biase

C’est une première pour nous, alors qu’un précieux membre d’Opération Gareautrain, l’agent Richard Di Biase, du Service de Police du CN, écrit un blogue.

Avec la Ville de Markham, en Ontario, l’agent Di Biase a lancé une campagne appelée « See Tracks? Think Train! » (Voies ferrées ?  Gareautrain !).  Ce message de sécurité a été peint sur le trottoir à des passages à niveau à haut risque en 2017.

La campagne a été bien reçue, et nous avons donc demandé à l’agent Richard Di Biase de nous expliquer, en ses propres termes, comment elle a vu le jour.

Je participe à Opération Gareautrain depuis près de 12 ans.  Au cours de cette période, j’ai vu combien le programme est utile pour des milliers d’enfants d’âge scolaire et d’adultes.  Je crois fermement qu’une seule blessure ou un seul décès dus à une intrusion ou à un passage sont une blessure ou un décès de trop.

J’ai pensé à la campagne See Tracks? Think Train! avec l’un de mes collègues aux États-Unis.  À titre d’agent des services communautaires du Service de Police du CN couvrant toute la province de l’Ontario, je collabore étroitement avec de nombreux collègues partout en Amérique du Nord.  La campagne a été créée à Chicago, en Illinois, par l’agent spécial du Service de Police du CN Eric Graf, qui est aussi un agent des services communautaires.  Lors de l’une de nos rencontres, nous avons pensé à élargir la campagne et à apporter le concept dans les provinces et états sous la responsabilité des agents des services communautaires.

J’ai approché la Ville de Markham avec Drew Redden (chef des Affaires communautaires du CN en Ontario) et j’ai été ravi du soutien reçu.  Nous avons pensé à utiliser ce concept simple et innovateur à d’autres passages à niveau de la ville.  La Ville de Markham s’est montrée très intéressée et a agi rapidement pour lancer cette initiative après une série de rencontres, notamment la collaboration avec le service des opérations routières de la ville. 

Le premier passage à niveau que nous avons identifié était au cœur d’un quartier résidentiel, entre un centre commercial, un centre communautaire et des résidences.  En tant qu’agent de police et agent des services communautaires de la communauté, j’avais dû émettre des contraventions près de ce passage à niveau.  Je savais que l’importante circulation de piétons et le nombre élevé de trains marchandises et voyageurs en feraient l’endroit idéal pour lancer notre campagne.  J’avais fait des présentations sur Opération Gareautrain dans les écoles voisines et participé à des événements communautaires, et je savais donc combien il était important que cette campagne soit un succès. 

Une fois ce passage à niveau terminé, nous en avons identifié un autre en collaboration avec la Ville de Markham.  Jusqu’à présent, on peut voir ce message de sécurité sur le trottoir à tous les passages à niveau du CN au sein de Markham. 

Je suis fier de dire que notre campagne a ouvert la porte à d’autres possibilités avec des sociétés de transport en commun et de transport marchandises partout au Canada, qui veulent toutes émuler notre succès dans le cadre de leurs opérations.  Dans l’est de l’Ontario, les Services d’incendie de Belleville appliquent ce symbole à l’arrière  de leurs camions et véhicules. 

À titre d’éducateur sur la sécurité ferroviaire et agent de police nommé par le fédéral, trois termes simples sont toujours bien présents pour moi.  Je les utilise à chaque présentation et activité sur la sécurité ferroviaire : Regarder. Écouter. Vivre.  Je vais poursuivre l’éducation et le message sur la sécurité ferroviaire, parce que je vois la valeur et l’importance de mes efforts au fil des ans en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et maintenant en Ontario. 

Richard Di Biase est agent des services communautaires, des écoles et des médias sociaux du Service de Police du CN en Ontario.  Suivez-le sur Twitter : @cnpoliceont.